Changement climatique : que peut-on faire pour lutter contre le phénomène ?

Aug 24, 2020 | écrit par:


Nous savons que les êtres humains sont les principaux responsables du changement climatique et nous savons également qu'il y aura (et qu'il y a déjà) d'importantes répercussions sociales, économiques et environnementales liées à ce phénomène, telles que des conditions météorologiques extrêmes, l'élévation du niveau de la mer, l'acidification des océans et plus encore...


Alors pourquoi cet humain ne fait-il rien pour résoudre le problème ? La réponse à cette question provient directement d'une étude menée par le professeur Elise Amel en collaboration avec Christie Manning, Britain Scott et Susan Koger. L'article de John Abraham, publié dans The Guardian, en parle et raconte comment les efforts déployés pour éduquer les gens sur le sujet, la peur de l'avenir et la culpabilité n'ont pas suffi à changer la situation. Pourquoi ? L'article montre qu'il existe deux forces qui influencent le comportement humain : des forces internes (émotions, croyances, attitudes, etc.) et des forces externes (réseaux sociaux, rôles sociaux, visions culturelles, habitudes, infrastructures, investissements souvent sous-estimés).


Selon les chercheurs, les êtres humains sont réticents à changer de comportement même dans des circonstances importantes parce que travailler dans l'intérêt collectif ne leur permet pas de profiter personnellement de quelque chose et que les dangers environnementaux n'ont pas tendance à susciter le type d'urgence qui motive les individus à agir puisqu'il s'agit d'un problème à long terme qui ne présente pas de menaces immédiates et personnelles apparentes. En bref, pourquoi faire quelque chose maintenant pour éviter des problèmes futurs qui ne nous toucheront pas ?


Selon Abraham, les discussions sur le changement climatique doivent être encadrées au niveau local ; il est honorable de vouloir sauver les ours polaires, mais ce qui va vraiment motiver les gens à agir, ce sont les risques qui les touchent directement. L'étude montre également que les êtres humains ont tendance à ne pas protéger les choses qu'ils ne connaissent pas ou qui n'ont aucune valeur pour eux, et qu'il pourrait donc être crucial de créer un lien fort avec la nature. Les personnes possédant des connaissances approfondies jouent un rôle clé en inspirant des actions collectives dans diverses sphères d'influence. La recherche psychologique suggère que les êtres humains peuvent évoluer vers une société durable en créant les conditions qui motivent une action collective responsable sur le plan environnemental. Un changement individuel et collectif est nécessaire pour sauver la planète et développer une relation fructueuse avec l'environnement qui nous accueille et nous nourrit. 


En plantant un arbre que dont nous aurons régulièrement des nouvelles (de lui mais aussi et surtout du projet auquel il appartient et des agriculteurs qui s’en occupent). Nous créons une relation forte avec la nature et pas à pas l’appelle de la nature nous prendra !

Aller sur Treedom Découvrez Treedom Business