Comment et quand planter des tomates

Sep 14, 2020 | écrit par:

Tomates : tomates cerises, poires, dattes, pizzutello, cerises, cœur de bœuf, de San Marzano, etc. Il y en a tellement ! Et pour tous les goûts et toutes les utilisations ! Qu’on les mange crues (en salade) ou cuites (en sauce, purée, séchées) elles ont une valeur nutritive importantes et la plupart des gens les aiment. La tomate est la base de tout potager, mais elle peut aussi être cultivée en pot ce qui en fait également l’amie de vos balcon et petites jardinières. Puisqu’elles ont autant de possibilité d’utilisation et qu’elles sont tant appréciées, voici donc quelques conseils sur la façon de les faire pousser. 


D'un point de vue botanique, le "Solanum lycopersicum" appartient à l'ordre des solanacées comme la pomme de terre, l'aubergine et le poivron, originaire du Nord-Ouest de l'Amérique du Sud. En botanique, la tomate est un fruit. Car un fruit est l'organe qui contient les graines de la plante. Les graines de tomate sont les pépins qui se trouvent à l'intérieur. Comme les tomates, les concombres, les aubergines, les poivrons, les haricots verts, les courgettes et les citrouilles sont des fruits ! En revanche, en cuisine la tomate est un légume, et non un fruit. En cuisine on définit un légume comme une plante potagère dont une des parties (sinon toutes) est comestible et d’ailleurs aux fourneaux, on travaille la tomate comme un légume.

Dans son milieu d'origine, c'est une plante herbacée pérenne au port arbustif et à la croissance indéterminée, capable de développer des tiges pouvant atteindre plusieurs mètres de haut. Des fleurs en grappe poussent à la base des feuilles et sont hermaphrodites (organes mâles et femelles sur la même fleur). Elles garantissent une forte dose d'autofécondation. C'est une plante qui aime l'exposition directe au soleil, à condition qu'une présence suffisante et régulière d'eau soit garantie. Lors du choix de l'emplacement, il est nécessaire d'éviter les endroits excessivement venteux ou ombragés.


Le climat idéal pour la culture est tempéré-chaud ; la plante est en effet sensible au gel et a une limite thermique autour de 10°C. La température minimale pour la floraison est d'environ 20°C, tandis que pour la fructification, il faut au moins 25-28°C. En ce qui concerne le sol, au contraire, il a très peu de besoins et elle s'adapte bien à différents types de sols. Afin de sélectionner au mieux la zone de votre jardin qui lui sera consacrée, il est bon de tenir compte des distances. Les semis doivent être placés à une distance de 40-50 cm entre eux, tandis qu'entre les rangs il faut au moins 60-70 cm. Dans l'espace entre les lignes, il sera bon de creuser un sillon longitudinal qui sera utile, comme nous le verrons, pendant l'irrigation.


L'essentiel, une fois planté, sera de préparer un échafaudage en utilisant surtout des cannes de bambou ou d'autres types de contreventements en bois ; il en existe deux principaux types, ceux de la "tente indienne", ou plus simplement avec des bois tissés perpendiculairement. Pour les attacher, utilisez de la ficelle, du raphia ou des attaches en plastique, mais un fil de pêche très épais peut être utile et esthétiquement moins encombrant.


Selon le calendrier biodynamique, particulièrement suivi par les agriculteurs utilisant des techniques d'agriculture biologique, la tomate devrait être semée deux jours avant la pleine lune ; de cette façon, on obtiendrait une production plus abondante.


Les tomates demandent peu de soins. L'irrigation en est certainement le principal. Lors de l'arrosage, il faut absolument éviter d'arroser les feuilles afin d'éviter le développement de maladies fongiques. Lorsque les plantes sont cultivées en jardin, nous pouvons irriguer le sillon du dessus, et elles iront d'elles-mêmes chercher leur dose d'eau. Il est important de maintenir l'approvisionnement en eau constant, en évitant les déséquilibres qui favoriseraient le développement de la pourriture. Par contre, pendant la maturation des fruits, il n’est pas nécessaire d’arroser autant.


Un autre soin qu’il est important de prodiguer est l'enlèvement des mauvaises herbes et le binage pour aérer le sol. À cet égard, il est intéressant d'utiliser le paillage, une pratique qui consiste à placer de l'écorce de pin, de la paille ou autre à la base des plantes favorisant ainsi le maintien d'un substrat humide.


Le chèque (ou le paillage) est une autre pratique simple, mais très importante. Il s'agit d'enlever les pousses axillaires des branches latérales, mieux si elles sont inférieures à 3 cm. Cette opération se fera facilement à la main et favorisera le développement de fruits plus gros et plus juteux. Une fois développé au moins le quatrième stade des branches, nous pourrions procéder à l'étêtage, qui consiste à enlever la partie supérieure du bourgeon apical ; de cette façon, nous limiterons le développement en hauteur et anticiperons le développement des fruits. Pour se protéger contre les maladies et l'adversité, il est préférable d’arroser les feuilles au moins deux fois, après la pluie, avec un fongicide à base de cuivre.


Enfin, en ce qui concerne la récolte; les tomates destinées aux sauces doivent être bien mûres alors que celles pour la salade doivent être encore à peine verte.


En ce qui concerne les bénéfices des tomates, il faudrait tout un autre article pour en parler, tant ces fruits sont fantastique. Il suffit de dire qu'ils contiennent beaucoup de lycopène, un antioxydant très important qui combat les processus dégénératifs tels que le vieillissement et l'ostéoporose (surtout chez les femmes ménopausées) ; ils sont également très riches en vitamine C, utile à la digestion et essentielle à l'organisme. 

Alors, à vos tomates !


Si vous n’avez ni balcon, ni jardin ou simplement pas l’envie, vous pouvez aussi participer en plantant un Tamarillo, aussi appelé arbre à tomates ! Pas tout à fait pareil, mais l’idée est là !



Aller sur Treedom Découvrez Treedom Business